Astuces pour améliorer votre délivrabilité

Astuces pour améliorer votre délivrabilité

Vous souhaitez améliorer la délivrabilité de votre prochaine campagne emailing ?
Voici 3 astuces que nous avons sélectionné pour vous.

Quelques règles à connaitre

  • Les adresses emails inactives présentes dans votre base de données sont à supprimer
  • Recevoir des plaintes de la part de ses abonnés à la suite d’une campagne nécessite de faire une analyse des changements effectués
  • Excluez les NPAI(s)
  • Gérez au mieux la pression marketing, n’harcelez pas vos destinataires.

Nos 3 astuces clés

1 – La base de données
Il existe trois méthodes de constitution de base de données :

– La base propre, celle que vous récoltez vous-même.

– La base de données louée (possible seulement en BtoB).
Une belle alternative si vous n’avez pas suffisamment de contacts. Nous vous avertissons que cette base est payante et qu’elle peut contenir des adresses emails déchets. Elle vous demande donc un travail de vérification supplémentaire afin de vous assurer de la validité des adresses emails.

– La base de données achetée (possible seulement en BtoB).
Nous vous déconseillons cette dernière, une fois le fichier acheté vous ne pourrez pas vous faire rembourser si le fichier et inutilisable. Si toutefois vous souhaitez poursuivre sur cette voie assurez-vous de la fiabilité du site internet et n’hésitez pas à échanger avec le propriétaire sur son fichier.

Peu importe la provenance de votre base de données il est important de la mettre à jour continuellement. Cela vous permettra, dans un premier temps, d’avoir un taux de délivrabilité plus précis et, par la suite, vous évitera de collecter les plaintes ou pire d’être blacklisté.

Plus votre mail sera personnalisé plus il aura de chance d’arriver dans la boîte mail de vos destinataires.
Mailkitchen vous propose l’option de personnalisation de vos champs (nom, fonction…).

2 – L’objet
En plus d’être attractif, l’objet se doit de respecter les règles suivantes :

  • Pour commencer, évitez les mots spams de type « réduction », « gratuit », « bonnes affaires ».
  • L’objet ne doit pas être vide ou écrit en majuscule.
  • Les caractères suivants sont à proscrire : « ! », « % », « / », « € », « $ ».
  • Les termes à connotation sexuelle ou identifiés à un secteur « spammeur » (régimes, loterie…) sont à éviter.

3 – Le contenu du message
Tentez d’équilibrer au maximum le ratio image/texte. De ce fait, le message doit être adaptable à plusieurs supports, on parle de responsive design. Le texte doit être bien lisible, n’écrivez pas ton sur ton (ex : texte blanc sur fond blanc). Réduisez au maximum les lignes vides, les espaces inutiles.

N’ajoutez pas de pièces jointes. Sur notre plateforme les pièces jointes sont interdites justement pour éviter que vous soyez considéré comme spammeur.

De plus, si les adresses des sites internet liées à vos liens ont une mauvaise réputation vous risquez, encore une fois, d’être considéré comme spammeur. Assurez-vous de leur réputation avant de les insérer dans vos campagnes.

La taille de l’email peut être déterminante de sa délivrabilité. En principe, il ne faudrait pas dépasser les 100Ko par email. Nous conseillons d’héberger vos images sur notre serveur pour que l’email soit plus léger.

En bref

Si vos campagnes ont un taux de délivrabilité faible, que vous avez l’impression quelles atterrissent en majorité dans les courriers indésirables et non la boîte de réception, ne vous découragez pas, vous avez à présent les clés pour rectifier le tir.

Laissez-nous un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *